Médium, c'est quoi ?

La médiumnité fait ses premiers pas scientifiques suite à la diffusion de l'ouvrage "Le Livre des médiums", publié par Allan Kardec en 1861. Dans cet ouvrage, le mot médium (du latin, medium, milieu intermédiaire) désigne une « personne pouvant servir d'intermédiaire entre les Esprits et les hommes » et la médiumnité désigne l'ensemble des facultés spécifiques aux médiums. Bien que représentés dans de multiples activités, les médiums sont généralement associés au mouvement spirite ou au domaine du surnaturel, même métaphysique.

À la fin du XIX siècle, les expériences d'Albert de Rochas d'Aiglun avec son ouvrage "L'extériorisation de la sensibilité" en 1899 provoque de grand débat scientifique sur l'analyse du psychisme. Ainsi, en France, durant la première moitié du XXe siècle, l'étude des médiums est considérée comme un sujet vulgaire, empreint de superstitions. Cependant, à partir des années 1950, de nombreux ethnologues rendent compte des états modifiés de conscience observés dans d'autres cultures, ainsi que du rôle social des chamanes.

Le déclin du mouvement spirite en Europe au milieu du XXe siècle fera progressivement disparaître l'intérêt pour les médiums au profit des voyant(e)s. Les médiums défendent une approche spirituelle et philosophique sur la vie éternelle, ce qui ouvre la porte aux échanges avec les guides spirituels et les défunts, alors que les voyants annoncent généralement que leurs capacités extra-sensorielles sont des moyens pour répondre aux préoccupations pratiques des clients qui les consultent. Ainsi, il n'était pas rare de rencontrer des charlatans (ce qui est toujours le cas), pervertissant la crédibilité de l'activité médiumnique et de la clairvoyance. 

 

Dans les pays anglo-saxons, la possibilité de « perceptions extrasensorielles » n'est pas réfutée et les spécialistes préfèrent désormais le terme de channel à celui de médium. D'ailleurs, certains pays comme l'Angleterre, les États-Unis, la Suisse ou même la Nouvelle-Zélande s'ouvrent à la l'institutionnalisation de l'activité médiumnique, avec pour vocation l'accueil des médiums et le développement de leur médiumnité.

 

En France, à partir des années 1980, une convergence de disciplines scientifiques s'oriente occasionnellement vers les énigmes posées par la médiumnité. Des chercheurs mentionnent la complexité du réel et la nécessité d'en considérer tous les éléments. Toutefois, leur objectif n'est plus de « faire la preuve » de faits paranormaux, mais plutôt de définir des méthodes d'observation pouvant s'appliquer à des phénomènes non perceptibles par les cinq sens.

156 rue de l'Eculaz,

74930 Reignier-Esery

Élodie Pigneur

Médium

© 2019 par Pierre Roussey